RETOUR A L'ACTIVITE

Cette réunion eut lieu à la mi-août 1983, et ils réservèrent immédiatement les Studios Record Plant à Los Angeles pour travailler. C'était la toute première fois qu'ils enregistraient ensemble en tant que groupe sur le sol américain mais ils trouvaient tous que l'atmosphère de Los Angeles leur apporterait un brin de nouveauté et peut-être même les redirigerait ensuite vers le marché US.

Brian dit: "Nous sommes rentrés dans ces studios pour faire cet album avec un accord tacite entre nous, il ne devait pas être confié à Elektra Records. Freddie, en particulier, était inflexible sur ce point, signifiant ainsi la rupture avec cette maison de disques, puisqu'il avait remarqué que la compagnie n'était plus en mesure d'assurer correctement son travail. Cependant, nous avions également réalisé que racheter nos droits en rompant ce contrat existant allait nous coûter une somme exhorbitante, et, John, particulièrement, pensait que ce pourrait être une énorme perte d'argent. Tandis que nous enregistrions, Jim fut tout désigné pour arranger cela. Finalement, nous dûmes payer $1 million de dollars pour nous libérer de ce contrat."

Le groupe signa un nouveau contrat avec Capitol Records le 26 octobre 1983, avec l'album en cours d'enregistrement, 'The Works', qui devait être le premier album sous ce label. Brian signa également un contrat solo avec eux pour la promotion et la distribution de 'Star Fleet Project' et tout projet solo à venir.

Quelques-unes des idées originales pour ce nouvel album étaient inspirées du livre 'The Hotel New Hampshire' qu'ils avaient tous lu, sauf qu'au fur et à mesure que le travail avançait, le groupe trouvait que cette musique n'était pas adaptée pour un film, et ils pensèrent qu'ils devraient plutôt enregistrer deux albums, un album de Queen et la BO du film.

Mais cela ne se fit pas, finalement, et avec énormément de regrets, ils rejetèrent le projet de la bande originale du film pour se concentrer sur leur propre album. Ils étaient tous si excités et si enthousiasmés par ce projet, qu'ils travaillèrent à corps perdu à celui-ci, d'où le titre 'The Works'. Un morceau qui avait été composé pour le film ' New Hampshire' avait été conservé, 'Keep Passing The Open Windows', une phrase utilisée tout le long du livre en guise de mots de soutien pour les moments difficiles.

Quelques temps auparavant, au printemps de cette année 1983, Jim Beach et Gerry Stickells s'étaient envolés pour le Brésil pour négocier une autre tournée de Queen en Amérique du Sud, nourrissant encore s'il le fallait les rumeurs selon quoi le groupe était complétement dingue. Qui plus est, ils réservèrent 6 concerts dans cinq endroits différents, tous des stades, avec un nombre total de spectateurs estimé à 700,000. Un de ces endroits était Maracana, le plus grand stade au monde, pouvant accueillir 206,000 spectateurs à lui seul, et qui avait été le seul endroit où ils n'avaient pas pu jouer lors de leur premier essai en Amérique du Sud. Mais l'aventure était jalonnée de problèmes depuis le point de départ, des problèmes avec les promoteurs, l'argent, l'équipement, le matériel, problèmes avec lesquels même la machine bien huilée de Queen ne pouvait s'arranger. A l'automne, la tournée entière fut annulée.

En Amérique du Nord, 'The Game' fut le tout premier album de Queen à être mis en vente sous le format du tout-nouveau compact-disc à la mi-septembre 1983.

Le 24 octobre 1983, le premier single solo de Brian fut mis en vente en UK. C'était le morceau intitulé 'Starfleet' sur lequel ses amis et lui avaient travaillé à Los Angeles, sorti sous le nom 'Brian May & Friends'. Il ne connut pas beaucoup de succès, entrant dans les charts britanniques à la 65e place. Le 31 octobre suivant fut mis en vente le reste des morceaux enregistrés par Brian May and Friends, qui étaient réunis sous le titre 'The Star Fleet Project', un mini-album de trois titres, le morceau-titre de l'album, le morceau de Brian, 'Let Me Out', et le boeuf qu'ils avaient enregistré, désormais intitulé 'Bluesbraker' et dédié au héros de Brian, EC, Eric Clapton. La plus grosse partie de la presse britannique l'ignora d'ailleurs, ou le critiquèrent, mais le critique du magazine heavy-metal 'Kerrang!' parlait certainement au nom de la majorité des fans lorsqu'il écrivit:

'... 'Bluesbraker' est sur la 2e face, et là nous trouvons un vrai boeuf. Ceci a quelque chose d'épique, avec chacun des participants se donnant à fond dans leur langage musical collectif pour résulter en une joute-réplique prolongée qui est un must pour tous les fans de blues. Cela aurait pu être redoutable, mais à la place de cela, c'est un interlude extrêmement plaisant pour Brian May, et tous ceux qui se sont joint à lui. J'espère simplement que Queen lui laissera reprendre sa place au sein du groupe maintenant.

Le mini-album atteignit la première place dans le chart britannique heavy-metal, et plus tard il devint un article de collection pour tous les guitaristes du monde entier. Il fut édité par Capital Records aux USA le jour suivant, leur toute première sortie de disque ayant trait à Queen.

Le travail sur le nouvel album avançait si bien qu'ils décidèrent tous de faire une petite pause en rentrant en UK, le temps de passer un peu de temps en famille. John profita de cette opportunité pour passer une autre journée à faire un boeuf avec John Mc Enroe et Vitas Gerulaitis, comme les deux tennismen étaient à Londres pour un tournoi. Il était évident que Mc Enroe était vraiment un guitariste frustré, peut-être que ses premiers coups de raquette avaient-ils été donnés alors qu'il s'en servait de guitare de fortune... En tous cas, ils prirent tous plaisir à y prendre part, bien que cette fois-ci, personne ne songea même à mettre en route un magnétophone.

Le 20 novembre, Brian collabora avec London's Capital Radio à une émission appelée 'Rock School'. L'idée en était que des musiciens de très haut niveau fassent la démonstration de leur savoir-faire devant un public rassemblé pour l'occasion, montrant comment ils jouaient de leurs instruments, et les techniques et le matériel qu'ils utilisaient. Brian monta sur la scène du théâtre Duke of York avec deux guitaristes choisis par Capital Radio parmi un grand nombre qui avait posé leur candidature pour faire partie de la classe. Il montra au public et à ceux qui étaient sur scène avec lui la délicate technique de jouer avec une pièce de 6 pence, il expliqua comment et pourquoi il utilisait des amplis AC30 que très peu de gens utilisaient encore, et comment il obtenait d'étranges et merveilleux sons de son instrument. Il interpréta également une version de 'Love Of My Life'. Cela fut diffusé en live sur Capital Radio et fut une classe très intéressante et informative.

Queen avait décidé que le premier single extrait du nouvel album devait être un morceau appelé 'Radio Ga Ga'. Ecrite par Roger, la chanson lui avait été inspirée par son jeune fils Felix, qui un jour, en entendant quelque chose qu'il n'aimait pas à la radio, avait fait le commentaire que tout çà c'était radio kaka, 'ka ka' étant un terme utilisé pour décrire quelque chose que d'habitude on trouve dans la cuvette des toilettes. Mais, Roger changea légèrement le terme, pensant qu'il était fort possible qu'aucune radio ne veuille diffuser une chanson portant un tel titre. Ils voulaient tous une vidéo grandiose pour l'accompagner et furent ravis de travailler avec le metteur en scène David Mallett. Ils décidérent aussi d'utiliser quelques extraits de Metropolis, film pour lequel Freddie avait composé un morceau, et ils achetèrent les droits de certaines scènes de ce film directement au gouvernement allemand. Un autre idée encore plus ambitieuse nécessitait l'emploi de cinq cents figurants. Le metteur en scène contacta le Queen Fan Club et lui demanda de fournir des extras, il était plus facile et bien moins cher d'utiliser les fans, et les fans adorèrent çà. Il ne restait cependant que quatre jours seulement pour les recruter tous.

Néanmoins, les fans de Queen étaient connus pour leur loyauté, et à 10h30, le matin du 23 novembre 1983, cinq cents d'entre eux arrivèrent aux Studios Shepperton. Ils enfilèrent tous des combinaisons de travail blanches, et furent alors tous pulvérisés de peinture argentée. Ensuite, ils se rassemblèrent en rangs comme au régiment pour attendre les ordres et l'arrivée du groupe. Ils devaient se tenir en rangs la tête baissée, une journée entière, sous la chaleur accablante des sunlights, avec seulement une courte pause pour le déjeuner. Durant le refrain de la chanson ils devaient frapper des mains en rythme avec les membres du groupe qui étaient sur une scène élevée en face d'eux. Toute cette assemblée de fans fut excellente et comprit rapidement ce que l'on attendait d'elle, ce fut les membres du groupe qui se trompèrent de temps en temps. Le tournage se termina vers minuit. Lorsque finalement il fut totalement terminé et édité, ce fut l'une des vidéos les plus ambitieuses et coûteuses que Queen n'ait jamais tourné, elle comprend même quelques extraits de vidéos antérieures du groupe dans une séquence 'album-photos', et son prix fut de plus de £110,000.

Le quatrième enfant de John et Veronica Deacon naquit le 13 décembre 1983, un garçon du nom de Joshua. Et ce fut le dernier évènement de ce qui avait été une année bien tranquille pour Queen.

En janvier 1984, Freddie s'envola pour Munich pour travailler un peu plus à son projet en solo. Il s'installa dans ses appartements habituels de l'hôtel Arabella Haus, et commença à travailler avec Mack au studio Musicland. Ses idées personnelles demandaient à s'exprimer depuis un certain temps déjà, mais c'étaient des idées dont il savait qu'elles ne pouvaient correspondre à Queen. Il avouait volontiers être un romantique incurable, et les chansons qu'il travaillait pour son album solo étaient principalement des chansons d'amour et des ballades.

'Radio Ga Ga' fut mis en vente le 23 janvier 1984 sous le label EMI avec en face B un morceau ne faisant pas partie de l'album et intitulé 'I Go Crazy'. C'était le premier single de Queen à porter un numéro de catalogue, Queen 1, et fut aussi la première sortie du Queen sous le relativement nouveau format de cassette-single. Il rentra directement à la 4e place du Chart britannique. La publicité pour le single incluait un service d'appel où les fans pouvaient appeler pour demander d'écouter une chanson, et la maison de disques plaça également des affiches sur les côtés des bus londoniens.

La réaction de la presse fut indifférente:

"Un étalage de manque de consistance, de résolution, de cohérence ou d'esprit. Non-sens arrogant, cela a carrément perturbé mon après-midi."

NME

"Après une longue absence Queen revient en force. Désormais tout ce que nous allons entendre sur les ondes de nos radios durant les prochaines semaines c'est 'Radio Ga Ga Radio Goo Goo..."

Record Mirror

Le 3 février 1984, le groupe s'envola pour l'Italie pour jouer au Festival annuel de la Chanson de San Remo. Queen n'avait jamais joué en Italie auparavant durant toutes leurs années de tournées, et l'enthousiasme de la population locale atteignit des sommets à leur arrivée. Le Festival était une réplique gigantesque du 'Top Of The Pops', avec beaucoup de groupes interprétant un seul titre chacun. Queen était le principal groupe de la soirée et ils jouèrent 'Radio Ga Ga' devant deux mille italiens en délire.

Quatre jours plus tard, Capitol Records mit en vente 'Radio Ga Ga', leur première sortie de single de Queen. Comparé aux quelques dernières sorties de disques du groupe, il obtint un succès raisonnablement bon, séjournant 13 semaines dans le chart et grimpant jusqu'à la 16e place.

Comme des projets étaient en discussion pour une tournée 1984 pour promouvoir le prochain album, des idées furent émises pour jouer dans des endroits nouveaux. Le groupe voulait jouer un concert au Vatican à Rome. La permission fut demandée, et tout d'abord, elle ne fut pas refusée d'emblée, mais des problèmes techniques se révélèrent très vite. Aucun véhicule n'était autorisé à pénétrer dans l'enceinte, ce qui voulait dire que les techniciens devraient conduire les camions jusqu'au mur d'enceinte et ensuite transporter manuellement tout le matériel à l'intérieur, et la puissance du courant y était extrêmement faible. On pensa très vite qu'après tout ce n'était peut-être pas une si bonne idée, alors tout le monde fut extrêmement soulagé lorsque le Pape refusa la permission.

Capital Records sortit 'The Works' aux USA le 24 février 1984. Brian dit: 'En dépit d'un démarrage enthousiasmant avec la nouvelle compagnie, The Works fut encore moins bien accueilli que 'Hot Space' à travers tous les Etats-Unis. Mais ceci doit être mis sur le compte que Freddie était tellement découragé par la situation avec Elektra, il n'était pas certain qu'il n'ait pas voulu leur laisser faire cet album finalement."

EMI mit en vente 'The Works' en UK le 27 février 1984, c'était le 13e album de Queen, cela ne lui porta pas malchance. L'album entra dans le chart à une impressionnante place n°2. Sa pochette était conçue par le légendaire George Hurrell qui, en son temps, avait pris des clichés de tous les plus grands artistes de Hollywood, y compris Marilyn Monroe, et dont tout le talent se manifestait en les retouchant à la main jusqu'à la perfection.

La réaction de la presse fut une surprise pour tout le monde et tout spécialement pour les membres du groupe:

" L'agréable et néanmoins très recherché 'Radio Ga Ga' est cloué par le chaud et onctueux 'Tear It Up', avec ses riffs fièvreux de guitare. Encore un bijou pour la couronne."

Record Mirror

" Il y a tout çà là-dedans je vous l'assure: un commentaire social erroné dans 'Machines', une douce ballade de Freddie avec 'Is This The World We Created?', et même une larme de ce bon vieux metal-rock de Brian May avec l'excellent 'Hammer To Fall'."

Sounds

'Radio Ga Ga' resta n°2 dans les charts de singles au Royaume-Uni, mais grimpa à la place N°1 dans 19 autres pays. Brian avait un peu de temps disponible à cette époque, et donc il accepta de bon coeur de donner un coup de main à son vieux pote, Chris Thompson chanteur de Manfred Mann, sur son nouvel album. Brian joua sur un merveilleux morceau intitulé 'Shift In The Wind' qui sortit en single, tous les bénéfices furent reversés à la Fondation 'Save The Children'.

Le single suivant 'Ga Ga' allait être un morceau intitulé 'I Want To Break Free' et le groupe à nouveau fit appel au metteur en scène David Mallett pour faire la vidéo. Le premier jour de tournage eut lieu au tout-nouveau studio appelé Limehouse dans les Docklands récemment rénovés de Londres le 22 mars 1984. Répondant encore à une courte missive, le Queen Fan Club fournit à nouveau 400 fans pour jouer les figurants, et cette fois-ci, ils seraient vêtus de combinaisons de travail noires avec des casques de mineurs. Les prises de vue eurent lieu dans un énorme entrepôt voisin des studios principaux, où il régnait un froid glacial, mais les fans jouèrent leur rôle à merveille, entourant le groupe, descendant les marches groupés en masse suivant les consignes. Le jour suivant le groupe se rendit dans un studio plus petit à Battersea pour tourner la partie principale de la vidéo où ils devaient tous apparaître habillées en femmes. L'idée venait de Dominique, la compagne de Roger: elle leur avait suggéré de faire une parodie du célèbre feuilleton-soap opera britannique diffusé depuis des lustres, Coronation Street, dont chaque membre du groupe devait illustrer un personnage. Lorsque Freddie fit son apparition, tout le monde fut époustouflé. Il portait des bas à résilles noirs, un tee-shirt rose très moulant et court, et la plus courte des mini-jupes de cuir noir qu'il ait pu trouver, plus une perruque brune mi-longue et du maquillage. Il sortit aussi des vestiaires sur des talons de 15cms, mais comprit rapidement qu'il ne pouvait pas descendre les escaliers chaussé de ceux-ci, et les échangea pour des talons de 5cms de haut. Roger était magnifiquement maquillé comme une collégienne adolescente, il avait même rasé ses jambes comme les égratignures le prouvaient. John était la grand-mère, vieilli par un maquillage soigné le faisant paraître environ 80 ans. Alors Brian apparut, en déshabillé, de la crème sur le visage, des rouleaux dans les cheveux et des pantoufles roses en forme de lapin aux pieds.

Il y avait encore un peu de prises de vues à faire pour terminer la vidéo, mais il n'y avait besoin ni de John ni de Roger pour celles-ci, aussi, le 24 mars tous deux s'envolèrent pour une courte mais intense tournée de promotion en Asie et en Australie pour promouvoir le dernier album. Ils commencèrent au Japon le 25 mars avec la première de six interviews par jour, restant à Tokyo jusqu'au 30 mars où ils s'envolèrent pour Seoul en Corée. Aucun des membres de Queen n'était déjà venu en Corée du Sud, et l'accueil fut enthousiaste et chaleureux. Ils apparurent en direct à la télévision, une expérience assez déconcertante pour eux car ils étaient entourés par une foule de journalistes dont un seul d'entre eux parlait vaguement quelques mots d'anglais, et encore hésitant à chaque mot. De très nombreuses questions leur furent posées en même temps et on leur donna un micro pour répondre. Chaque réponse qu'ils donnaient était accueillie par des sons qu'ils trouvaient étrangement ressemblant à des bêlements de moutons, dont ils découvrirent plus tard qu'il s'agissait en fait du mot coréen pour dire 'Oui'.

Ils arrivèrent à Sydney, en Australie, le 2 avril pour davantage d'interviews pour la presse et la télévision, ensuite ce fut Melbourne le 5 avril. Ils eurentune journée de relâche en Australie, et tandis que John en profitait pour dormir ou ne rien faire, Roger et Chrystal, son assistant personnel, louèrent un hydravion pour visiter un petit restaurant de luxe où l'on ne pouvait se rendre que par ce moyen de transport.

L'un dans l'autre, John et Roger avaient donné 112 interviews en seulement 16 jours et étaient épuisés à la fin. Tous deux s'envolèrent pour l'Espagne pour quelques jours de vacances.

Le 5 avril, alors que Roger et John étaient encore au loin, Freddie rentra au studio pour terminer la vidéo de 'Break Free'. Il désirait re-créer 'L'Après-midi d'un faune' de Debussy, le ballet rendu populaire par le célèbre danseur Nijinsky, et il répéta pour cela quelques temps avec la troupe de danseurs du Royal Ballet avant de se rendre au studio Limehouse pour tourner. Mais tout d'abord, il rasa sa moustache, pour le plus grand plaisir de ses fans.

Il fallut pas moins d'une journée entière de tournage pour la seule partie du ballet, alors qu'elle ne durait que quelques 45 secondes dans la vidéo finie. Lorsqu'elle fut terminée, 'Break Free' était la vidéo la plus scandaleuse qu'ils n'aient jamais tournée et la plus chère aussi, dépassant même le coût de 'Ga Ga'. Mais, les critiques ne perdirent pas de temps pour trouver l'erreur: la vidéo se voulait être humoristique mais la presse les traita de travestis, d'homosexuels notoires et les accusèrent même de corrompre leurs jeunes fans.

Le groupe et leurs fans, cependant, adorèrent la vidéo. Roger dit: 'Nous avions tourné quelques vidéos grandioses et sérieuses auparavant, et nous avons simplement pensé qu'il était grand temps de s'amuser. Nous voulions faire comprendre au public que l'on ne se prenait pas trop au sérieux, que nous pouvions encore nous moquer de nous-mêmes. Je crois que nous l'avons prouvé.'

'I Want To Break Free', leur 24e single, fut mis en vente le 2 avril 1984 avec sur la face B ' Machines-Back To Humans'. La stratégie de marché de EMI fut d'éditer pas moins de six pochettes différentes, les quatre 7' singles avec des photos individuelles du groupe, et deux 12' singles avec le groupe entier figurant sur la pochette; les vrais fans achetèrent les six formats différents. Le Record Mirror décrivit le single comme 'une grosse et énorme nullité', mais les fans l'adorèrent et il grimpa à la 3e place du chart en UK et obtint un énormé et franc succès dans tous les pays européens, atteignant la première place des charts dans quelques-uns, et aussi explosa sur le relativement nouveau marché du disque en Amérique du Sud où il devint un hymne à la liberté. Aux USA, la face B était une version instrumentale de 'Machines', c'est devenu depuis une pièce de collection.

Fin avril 1984, Freddie fut contacté par le magazine Vogue pour apparaître dans un numéro avec d'autres personnes célèbres, dans un article qu'ils voulaient consacrer aux diamants. Ils voulaient qu'il pose portant un pendentif de diamant. Il accepta de faire la séance-photo, comme c'était pour lui quelque chose de nouveau à faire et qu'il adorait les diamants. Les photos furent prises à Munich et apparurent dans le numéro de juin 1984. Le pendentif de diamant qu'il portait était évalué à plusieurs milliers de livres sterling, mais il était si petit que ce n'était pas facile de comprendre ce qu'il était supposé montrer.

Après Vogue, Freddie resta à Munich pour continuer à travailler sur son projet en solo qui lui prenait bien plus de temps qu'il ne l'avait pensé. Etre un perfectionniste ne l'aider pas dans ce cas précis, et il était déterminé à ce qu'il soit parfait.

Pendant ce temps, puisque Billy Squier était à Londres pour travailler à son nouvel album, fin avril 1984, Brian se précipita aux Studios Battery pour jouer une partie de guitare sur un morceau appelé '(Another) 1984' pour le prochain album 'Signs Of Life', et Roger s'envola pour Montreux pour terminer le travail sur son deuxième album solo. Il avait déjà ébauché la majeure partie du matériel original et ré-écrit quelques autres chansons pour celui-ci, mais, enfin, il était presque fini.

La Suisse était également le siège du Festival Pop de la Rose d'Or auquel Queen fut convié à jouer. C'était un évènement pour lequel beaucoup de groupes de haut niveau étaient invités à venir jouer, même si aucun d'eux ne jouait en live. On demanda également à Queen de chanter en playback sur leurs bandes enregistrées pour rendre les choses plus faciles pour tous les techniciens, pas de matériel ou presque, mis à part la batterie et les amplis de playback, à changer entre les groupes. Le Festival eut lieu le 12 mai et fut filmé et enregistré pour être diffusé à la télévision à travers toute l'Europe à une date ultérieure. Queen interpréta quatre titres, 'Radio Ga Ga', 'Tear It Up', 'It's A Hard Life' et 'I Want To Break Free'. Aucun membre du groupe n'avait jamais apprécié chanter en playback, mais finalement ils réalisèrent bien que cette fois-ci cela leur rendrait la vie plus facile.

Après le Festival, Freddie repartit pour Munich pour continuer son album. Il s'était fait des amis proches dans cette ville, et il passait beaucoup de nuits dans un club appelé 'Henderson's', le refuge préféré des gens riches et célèbres. Fin mai, durant une soirée particulière, il se trouva mêlé à une fête de fin de nuit bien arrosée avec quelques amis qui se termina pour lui par une mauvaise chute qui lui provoqua une déchirure des ligaments de la jambe, et par conséquent il dut porter un plâtre de la hanche à la cheville durant 3 semaines, ne lui laissant guère la possibilité de faire grand-chose par lui-même.

Le 14 mai, EMI choisit de sortir 'The Works' comme premier album de Queen du Catalogue en compact disc, tandis quele 4 juin 1984 vit la sortie du quatrième single solo de Roger en Grande-Bretagne,un morceau intitulé 'Man On Fire' extrait de son prochain album solo. Il décida, avec l'aide du metteur en scène Tim Pope, de faire sa première vidéo promotionnelle en tant qu'artiste solo. Malheureusement, ils inclurent dans celui-ci quelques images d'un immeuble en feu dans lequel un peu plus tôt dans la vidéo on y voyait une petite fille. Comme dans le film, on ne la voyait pas sortir de l'immeuble avant qu'il ne prenne subitement feu, la vidéo fut censurée par la chaîne de TV américaine MTV.

Le single qui ne grimpa pas plus haut que la 66e place du chart britannique fut commenté dans quelques revues musicales, la plupart d'entre eux ayant choisi de l'ignorer tout simplement. Même ceux qui le signalaient n'étaient guère flatteurs:

" Cette horrible chanson balance Meatloaf et Springsteen dans le mixer, et il en ressort un mélange douteux. Mauvais."

N°1

" Il peut composer les chansons, mais il ne peut les chanter comme Freddie, lui, le fait si bien. Ce qui est la raison pour laquelle Queen sort des hits."

Sounds

Le 25 juin, l'album solo de Roger, 'Strange Frontier', fut finalement mis en vente en UK. Il y figurait deux chansons composées par d'autres artistes, nommément 'Racing In The Streets' de Springsteen, et 'Masters Of War' de Bob Dylan. Le contenu de cet album était très anti-nucléaire et les textes de Roger reflétaient largement ses opinions. Mais l'album ne monta pas plus haut que la 30e place dans les charts. Le Sounds le décrivit comme 'Le résultat d'un gars plein de talent qui n'a plus aucune raison de refaire quelque chose à nouveau. C'est vide.' L'album fut mis en vente à une date ultérieure aux USA et au Japon.

Queen avait bien souvent été nominé pour beaucoup de music awards qui abondaient, mais n'en avait reçu aucun depuis quelque temps jusqu'à ce 28 juin 1984. Lors d'un dîner de gala, ils furent récompensés et reçurent une 'Silver Clef' par The Nordoff Robbins Music Therapy Charity. L'association utilisait la musique pour aider les enfants et les adultes ayant des difficultés pour apprendre et atteints de handicaps, et ils remirent à Queen l'award pour 'Leur Contribution Exceptionnelle à la Musique Britannique'.

Roger mit en vente un autre single extrait de 'Strange Frontier' le 30 juillet 1984, le morceau portant le titre de l'album. ("Sautez sur l'occasion et donnez à ROger la chance de démontrer toute la puissance de sa voix rock' - Sounds). Il décida à nouveau de faire une vidéo et s'envola pour Los Angeles pour travailler avec le metteur en scène George Bloom. L'idée en était de s'appuyer sur le film-culte de Jim Dean 'Rebel Without A Cause' (en français 'La Fureur de Vivre'), et ils emmenèrent une équipe entière de figurants sur les falaises de Malibu, à l'endroit où avait été tourné le film de James Dean. Roger fut filmé lors d'une course similaire à celle du film, roulant à toute allure jusqu'à la crête de la falaise, et ce fut bien entendu la catastrophe pour un des deux rivaux.

Durant les mois précédents, Guild Guitars à New York avait travaillé sur une réplique de la Red Special de Brian, pour une vente commerciale, et Brian avait très impliqué à chaque étape du travail et en tous ses aspects. Il rendait visite régulièrement à l'usine pour vérifier la progression et être convaincu qu'ils la conçevaient correctement, il était très attaché au fait qu'il ne donnerait certainement pas son nom à un produit qui serait de quelque façon inférieur. Les pickups pour le nouveau modèle étaient produits spécialement par Di Marzio, et portaient le nom de Brian. Ils devaient être mis en vente séparément du modèle Guild pour donner la possibilité aux guitaristes de convertir ou d'adapter leurs propres instruments. La copie Guild fut inaugurée à Chicago fin juin 1984, sous le nom de BHM1. Brian était réellement très content de l'instrument et assista à la fête de lancement durant laquelle Guild lui offrit un des premiers exemplaires. Elle devint une des guitares réguièrement utilisées sur scène et en studios. Mais les relations avec Guild furent de courtes durée. La Compagnie vendit peu d'instruments car elles étaient vendues au prix de £1200 (2000 Euros env.), un montant exceptionnellement élevé pour une guitare électrique de quelque genre qu'elle soit. Ils décidèrent alors de faire quelques modifications sur le modèle, pour l'améliorer disaient-ils, mais principalement en réalité pour essayer de réduire le prix jusqu'à un point où elle se vendrait bien alors. Brian fut tenu informé des modifications qu'il désapprouva totalement et fortement. Guild insista et Brian retira son appui et son soutien à cet instrument, mettant ainsi fin au contrat, et mettant aussi fin à la fabrication des BHM1.

Sommaire de la Biographie

Suite de la Biographie